Morning fait son bilan, carbone.

L’empreinte carbone du secteur immobilier est l’une des plus importantes. Dans ce "joli" palmarès, Morning tient sa part de responsabilité. Depuis quelques années, les choses évoluent. Toute l’équipe s’est emparée du sujet, les pratiques éco-responsables intègrent le cycle de vie de nos espaces. Pour comprendre où étaient ses priorités et mesurer véritablement l’effet de nos actions, Morning a réalisé son premier bilan carbone.

Pour y parvenir, l'équipe s'est appuyée sur l’expertise de Magelan.Tech et son co-fondateur Adrien Destrez qui aide les entreprises à se développer en intégrant une stratégie environnementale à la hauteur des enjeux du dérèglement climatique. 
En étroite collaboration avec Margaux Gaillet (responsable "Impact" chez Morning), Adrien Destrez a présenté notre premier bilan carbone réalisé pour la période du 01/10/2019 au 30/09/2020. Les résultats sont tombés en début d’année, comme un nouveau point de départ à nos actions futures.

Le bilan carbone : pourquoi et comment ?

Le bilan carbone consiste à comptabiliser l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à une organisation. Il vise à calculer les émissions directes (consommation électrique sur un espace) mais aussi les émissions indirectes (acheminement du mobilier). Toutes ces données sont ensuite traduites sous forme d'émissions agrégées sous un dénominateur commun : la tonne équivalent CO2. Un tel bilan permet d’évaluer l’impact réel d’une organisation en matière d’émissions de GES afin de mettre en place un plan d'actions pour les réduire. 

La mesure de notre bilan carbone a concerné la période s’écoulant entre le 1er octobre 2019 et le 30 septembre 2020. L'agrégat des données s’est déroulé les semaines suivantes sous le regard expert des équipes de Magelan. Tout l’enjeu d’un bilan carbone est d’être complet, d’englober toutes nos activités. Aussi bien les activités liées à nos espaces de coworking (aménagement, commercialisation et exploitation) mais également les activités de nos équipes (transport, nourriture, usage numérique).

Petit point de méthodologie précisé par Margaux Gaillet : “Pour réaliser ce bilan de manière efficace, il faut identifier par métier les personnes qui détiennent les données indispensables aux calculs.” Pas moins de 8 personnes ont contribué à la collecte des données, toutes issues de différents métiers : comptabilité, travaux & aménagement, achats, événementiel… L’exercice est complexe, chronophage, mais Margaux tient à rassurer les autres acteurs économiques qui hésitent à se lancer “Mesurer ces consommations n’est pas simple, mais l’exercice offre des clés très concrètes d'actions et permet de rassembler l’équipe sur des enjeux communs. C’est très précieux.

De quoi y voir plus clair !

L’empreinte totale calculée sur l’ensemble des activités Morning est de 2 362 tCO2e entre le 1er octobre 2019 et le 30 septembre. Reportée à un poste de travail, par an, cela revient à 284 kgCO2e. 
A titre de comparaison, sachez que 284 kgCO2e représentent à peu près 1500 km parcourus en voiture, 17 smartphones, ou 62 000 feuilles de papier A4 (Source : "Mon convertisseur CO2" de l’ADEME ).

Les travaux d'ouverture représentent 54% du total. Amortis sur la durée de vie d’un espace, ils représentent le principal poste d’émission avec 1 251 tCO2e. La méthode de calcul, impliquant un amortissement sur la durée de vie - réelle ou prévue à date - de chaque espace, met en évidence l’importance de la durée de vie des espaces. Ces émissions varient d’un facteur x20 en fonction des espaces (faibles travaux fortement amortis vs importants travaux peu amortis sur la durée).
L’empreinte carbone liée à l’exploitation des espaces fait apparaître des consommations significatives. Les émissions liées au chauffage (électricité, gaz) et à la climatisation représentent le poste principal dans l’exploitation moyenne des espaces. Il existe néanmoins une forte variance entre les espaces due à la présence ou non de chauffage par gaz.  

La mesure de certaines sources a posé problème comme nous le précise Adrien Destrez (Magelan) : “La partie travaux a été un vrai challenge ! Il nous a fallu retrouver des quantités de matériaux (peinture, moquette, etc.) sur 30 espaces de travail, avant de plonger dans des bases de données spécifiques. L’enjeu était de trouver les bons convertisseurs en CO2. Un travail gigantesque. Heureusement que l'équipe Morning est super organisée. On a pu retrouver des archives de tableurs, des suivis de travaux pour constituer un référentiel de collecte. Résultat : un joli tableur avec plus de 5000 lignes.”

Ce premier bilan nous fournit un ordre de grandeur sur l’ensemble de notre chaîne de valeur. Dans les années à venir, l’idée sera de réaliser des études plus précises, pour chaque pôle d'expertise.

Nos actions pour 2021 

La réalisation du bilan carbone constitue la première étape, la photo de départ. Nous nous donnons maintenant quelques mois pour finaliser notre stratégie de réduction avec chaque équipe et mesurer l’impact de nos actions. C’est là toute la différence avec les années précédentes. Pouvoir mesurer l’efficacité des actions menées, puis les poursuivre, les développer ou les suspendre selon les résultats. C’est une nouvelle étape qui s’annonce pour l’équipe de Margaux : “Il s’agit de travailler à la fois sur des projets aussi techniques que l'optimisation des consommations énergétiques que sur des projets liés à des offres bas carbone sur nos comptoirs.”

Trois grandes priorités sont aujourd’hui identifiées :
☞  La durée de nos baux immobiliers 
☞  Nos consommations énergétiques
 Le choix de matériaux d'aménagement plus vertueux


Une nouvelle étape est à franchir selon Margaux Gaillet : “Il nous faut travailler sur des projets techniques comme l'optimisation des consommations énergétiques mais aussi sur ce que nous proposons dans les cafés de nos espaces.” Il s’agira par exemple de systématiser les détecteurs de présence et ampoules basse consommation, de calibrer la bonne température dans les bureaux en suivant précisément nos consommations. Aux comptoirs, les équipes vont étendre les pratiques de compost, challenger les fournisseurs sur l'optimisation des livraisons et sensibiliser la communauté de coworkers dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. La limitation des emballages à usage unique et le choix de restaurateurs responsables sont aussi en ligne de mire.

L’équipe travaux et aménagement va aussi poursuivre ses actions, dans tous les domaines : choix des matériaux, sélection des fournisseurs, mode de conception de notre gamme de mobiliers

Énormément de choses restent à faire, chaque personne de l'équipe prend conscience de sa propre responsabilité. Chacun va aussi agir à sa propre échelle en interne. A noter au programme des réjouissances (entre autres) : moins de bœuf au déjeuner, toujours plus de transports durables et du matériel informatique reconditionné, réparé quand c'est possible, et donné si non utilisé.

****

Pour aller plus loin :
☞ Les prestations de Magelan pour activer votre stratégie pour le climat.
☞ Un
déroulé précis des actions IMPACT menées par Morning
L’interview d’Augustin Boulot, délégué général de B-Lab France qui revient sur l’importance de la mesure de nos actions. 

Besoin d'aide ? Une question ?

Notre équipe est à votre disposition pour vous accompagner.

Partager cet article
Lire plus d'articles
Zoom sur 4 entreprises B Corp chez Morning !
Toutes les bonnes pauses ont une faim !
Événement d'entreprise : découvrez toutes les solutions Morning !
S’inscrire à la newsletter
Merci! Votre demande a été reçue!
Oops! Une erreur s'est produite lors de l'envoi du formulaire.

Parcourez nos articles